Blog

Le caractere péjoratif de la notion d’antiquité

La question qui guidera cet article tournera autour du caractère péjoratif de la notion d’antiquité. Je précise ici que nous ne parlons plus de la période historique mais des autres acceptions du mot antiquité.

Commencons par chercher à comprendre comment une période historique qui a fait autant évoluer l’humanité , se retrouve à avoir un caractère péjoratif

antique et à signifier excessivement ancien, qui n’est plus au goût actuel.

L’explication tient à l’ évolution de la société. Pour prendre le cas de la France, cette dernière va connaître une période d’instabilité qui se traduira entre autre par la Révolution Française. Cette Révolution Française sera précédée d’une période que l’on appellera le siècle des Lumières. Cette période sera un intense bouillonnement intellectuel qui verra la remise en cause de beaucoup de valeurs et de certitudes héritées des siècles passés notamment de l’Antiquité. En outre, cette période correspond aux prémices de la Révolution Industrielle qui se développera durant tout le XIXème siècle en France et en Europe. Et c’est justement pendant cette période que la notion d’Antiquité prendra son sens péjoratif que l’on lui connaît aujourd’hui. En effet, la Révolution Industrielle verra l’émergence d’un courant valorisant le modernisme et la modernité au détriment des savoirs du passé. Un courant philosophique est assez éloquent en la matière. Il s’agit du courant positiviste d’Auguste Comte. Les savoirs du passé ne sont plus favorisés mais leurs vestiges sont enfermés dans des musées. Ceux qui voient ces vestiges comme des objets nobles avec une histoire sont considérés comme de vieux fous. Depuis le XIXème siècle, la situation ne s’est guère arrangée. Le dédain pour les choses du passé n’a cessé de s’aggraver. Par exemple, à une époque où les smartphones sont rois, est considérée comme une antiquité, un téléphone portable à clapet qui ne fait pas smartphone. Néanmoins, depuis peu, nous assistons à un regain d’intérêt pour ces vestiges du passé dédaigneusement nommés antiquités comme le montre par exemple la professionnalisation du métier d’antiquaire.

Une question peut se poser : Est-ce que tous les vestiges du passé peuvent être qualifiés d’antiquité ? De manière générale, on peut se demander si tous les vestiges de toutes les époques passées peuvent être qualifiés d’antiquité. Nous allons nous efforcer de répondre à ces deux questions dans l’article suivant.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *